Appellez-moi

TRANSPORT EXPRESS OFFERT à partir de 2 volets (hors Corse)

Notre équipe vous conseille 6j/7 de 8h30 à 20h par e-mail et chat

La couleur des volets est soumise à des règles d'urbanisme strictes.

Consultez le PLU et le schéma directeur de coloration de votre commune

Que vous repeigniez vos volets battants ou décidiez de les remplacer par des volets roulants sur-mesure, le choix de la couleur ne dépend pas complétement de vos envies.
En France, le plan local d'urbanisme (PLU), ou le plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI), est le principal document de planification de l'urbanisme au niveau communal ou intercommunal. Plus simplement, c’est le texte qui planifie les mesures d’urbanisme au niveau de la commune. 

Mais quelles sont ces mesures d’urbanisme ?

Certaines villes imposent des couleurs précises pour les façades, les charpentes, les avant-toits, les balcons, et bien sûr les volets, les portes et les fenêtres. On parle dans ce cas d’un schéma directeur de coloration, qui assujettit des nuanciers précis pour la commune et ses quartiers.
Étant donné la différence dans le patrimoine et le passé de chaque ville, les coloris autorisés pour vos volets varient en fonction de la ville dans laquelle vous résidez. Pour vous renseigner et obtenir de plus amples informations, vous devez prendre contact avec le service d’urbanisme de votre mairie. 

Comment procéder si l’on souhaite changer la couleur de ses volets ?

Chaque région a ses spécificités et ses couleurs. Toute modification d’aspect extérieur d’un bâtiment est soumise à une déclaration préalable de travaux. Lorsque les travaux consistent à repeindre les volets à l’identique, aucune autorisation n’est requise, mais il en va différemment si la couleur change. Le dépôt d’une déclaration préalable de travaux est alors nécessaire. En pratique, faute de personnel, les petites communes dispensent fréquemment les particuliers de cette déclaration préalable, mais renseignez-vous ! 

Y a-t-il des informations à prendre en compte quant à l’emplacement et le statut de votre maison ?

Si votre maison se trouve dans une zone protégée ou dans un secteur sauvegardé, ou si le bâtiment est classé aux Monuments Historiques, des démarches supplémentaires peuvent s’imposer et l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France peut être nécessaire.
Voici la liste des démarches à effectuer avant d’entreprendre tous travaux de rénovation.
Premièrement, vérifier ses obligations et contraintes selon la localisation. Vous pouvez vérifier si votre habitation est sur un espace protégé en consultant le site Internet de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) de votre région.
Deuxièmement, vérifier les obligations administratives. Une fois que vous avez vérifié que votre maison se trouve dans une zone protégée ou non, deux cas de figure s’offrent à vous. En fonction de la nature de vos travaux, vous devrez soit déposer un permis, soit une déclaration préalable. 

La déclaration préalable

Que vous soyez sur un espace protégé ou pas, vous devez déposer à la mairie une déclaration préalable, les travaux modifiant l’extérieur sont notamment concernés : percement d’ouverture et changement de menuiserie (fenêtres, volets…) par exemple.

Le permis

Pour des travaux de plus grandes envergures, en secteur sauvegardé, un permis sera nécessaire.